• MASQUE CONSEILLE

    MASQUE CONSEILLE

  • FEUILLE HEBDOMADAIRE du SANCTUAIRE

    LOGO

    Depuis quelques semaines, la feuille hebdomadaire n'est plus fournie.
    Pour plus d'informations voir : https://www.facebook.com/behuardsanctuaire/

  • FEUILLE de la PAROISSE St PIERRE (06/09/2020)

    SPLV

    INFO du 03/09

    La feuille paroissiale est de nouveau éditée par la paroisse St Pierre

    Vous pouvez accéder directement en cliquant sur l'image.

  • Archives

  • décembre 2020
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Articles récents

  • EVANGILE du JOUR 18/11/2020

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,11-28.

    En ce temps-là, comme on l’écoutait, Jésus ajouta une parabole : il était près de Jérusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester à l’instant même.
    Voici donc ce qu’il dit : « Un homme de la noblesse partit dans un pays lointain pour se faire donner la royauté et revenir ensuite.
    Il appela dix de ses serviteurs, et remit à chacun une somme de la valeur d’une mine ; puis il leur dit : “Pendant mon voyage, faites de bonnes affaires.”
    Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : “Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.”
    Quand il fut de retour après avoir reçu la royauté, il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent, afin de savoir ce que leurs affaires avaient rapporté.
    Le premier se présenta et dit : “Seigneur, la somme que tu m’avais remise a été multipliée par dix.”
    Le roi lui déclara : “Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l’autorité sur dix villes.”
    Le second vint dire : “La somme que tu m’avais remise, Seigneur, a été multipliée par cinq.”
    À celui-là encore, le roi dit : “Toi, de même, sois à la tête de cinq villes.”
    Le dernier vint dire : “Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ; je l’ai gardée enveloppée dans un linge.
    En effet, j’avais peur de toi, car tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n’as pas mis en dépôt, tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.”
    Le roi lui déclara : “Je vais te juger sur tes paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n’ai pas mis en dépôt, que je moissonne ce que je n’ai pas semé ; alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? À mon arrivée, je l’aurais repris avec les intérêts.”
    Et le roi dit à ceux qui étaient là : “Retirez-lui cette somme et donnez-la à celui qui a dix fois plus.”
    On lui dit : “Seigneur, il a dix fois plus !
    – Je vous le déclare : on donnera à celui qui a ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a.
    Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.” »
    Après avoir ainsi parlé, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

  • ANNONCIATION_DENEE

    ANNONCIATION_DENEE

    L'église NOTRE-DAME de DENEE, historiquement "sœur" de notre chapelle, comporte 2 vitraux rappelant l'annonciation à Elizabeth et Marie...
    Vous pouvez voir le détail des vitraux et les textes liés, dans la page dédiée à cette église dans le menu du blog.

  • Commentaires récents

  • Actuellement en ligne

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Nombre de visiteurs

  • Méta

HOMELIE de Mgr ORCHAMPT – 15 août 2014

Posté par marechalunjour le 17 août 2014

Mgr ORCHAMPTAssomption 15 août 2014

Nous fêtons l’Assomption de la Vierge Marie et c’est à Béhuard, un haut-lieu de l’Anjou, un lieu de prière ancré dans l’histoire comme il l’est dans le rocher. Nous rejoignons dans la foi celles et ceux qui nous ont précédés depuis des siècles en ce lieu de prière et de pèlerinage et nous pensons aussi, particulièrement, à nos frères et sœurs  d’Irak et des Pays marqué par la violence, comme nous pensons aux victimes d’Ebola. Nous sommes aussi en communion avec notre pape François, nos frères et nos sœurs de Corée, tous les habitants de la Corée. Cette messe nous invite à nous élargir aux dimensions de l’Église du ciel et de la terre,  à présenter à Dieu notre Père, par son fils Jésus, ce monde qui a tant besoin de lui, mais aussi à accueillir ce que le Seigneur voudra bien nous faire percevoir pour notre foi, pour notre vie. Nous fêtons l’Assomption, que fêtons- nous ? Paul nous a mis sur le chemin dans sa première lettre aux Corinthiens et le passage de cette lettre que l’Église nous a proposé pour cette fête de l’Assomption (1 Cor. 15, 20-27) nous a dit la foi de Paul, non seulement en la résurrection du Christ, mais en notre vocation à partager cette résurrection. Au-delà de notre mort, une vie nouvelle nous est ouverte par l’action de l’Esprit-Saint en nous, mais aussi  par notre réponse. C’est une vie nouvelle qui  nous fera partager la vie du Christ Ressuscité et si l’Église nous propose ce texte aujourd’hui, ce n’est pas seulement par ce qu’il concerne chacun de nous, c’est par ce qu’il concerne en premier lieu la Vierge Marie. Ce que Paul annonce, Marie l’a découvert. Que dit Paul ? « Le Christ est ressuscité d’entre les morts pour être parmi les morts le premier ressuscité… » Le premier ressuscité ? Nous sommes tous concernés. Dans sa lettre, Paul parle aussi d’Adam  qui représente les hommes de tous les temps dans leur péché, mais il parle plus encore du Christ qui  nous a tous pris en lui quand il mourait sur la croix et qu’il se remettait entre les mains du Père. Sa résurrection a été la réponse du Père. Sa vie nouvelle de Ressuscité nous dit que nous aussi nous sommes invités à la vie de ressuscités. Pourquoi aujourd’hui ce texte de saint Paul ? Parce que Marie est la première à partager la vie du Christ Ressuscité.  Ne cherchons pas où Marie a achevé sa vie de femme de notre  terre, la vie qui est aujourd’hui la nôtre. A Nazareth ? A  Jérusalem ?  A Éphèse ? Ailleurs ? L’important n’est pas là. Nous fêtons aujourd’hui le passage de Marie vers la vie du Christ ressuscité, son entrée dans le monde nouveau que nous a ouvert le Christ par sa vie remise entre les mains du Père. Sa vie humaine,   Jésus l’avait reçue par Marie. Lorsqu’il est mort sur la croix, cette vie s’est achevée par la violence des hommes et par notre péché, mais il se remettait entre les mains du Père, il le faisait pour nous, pécheurs. Sa résurrection a dit une vie nouvelle, libre de tout, rayonnante de Dieu. Cette vie du Christ ressuscité, c’est aujourd’hui la vie de la Vierge Marie. Quand ses yeux se sont fermés, le Ressuscité invitait sa Mère à entrer dans une vie nouvelle et qui n’a  pas de fin. L’Assomption, c’est  Marie qui  partage la vie du Christ ressuscité,  c’est ce que nous fêtons aujourd’hui, rendons grâces avec elle pour l’amour dont Dieu aime. Venir à Béhuard ne supprime pas nos problèmes, nos difficultés, celles de notre monde.  Marie sait, par expérience, ce qu’est le chemin de la foi. Il peut être à certaines heures difficile, exigeant,  mais elle sait aussi où ce chemin conduit. Alors elle pense à nous, elle prie pour nous. Le chemin qu’elle a suivi  est pour nous un repère, il n’épargne pas l’épreuve, mais il mène à la Vie.   « Heureuse, toi qui as cru… » disait Élisabeth à Marie. C’est la foi qui nous ouvre à Dieu et, par notre foi, c’est  notre humanité qui s’ouvre à ce Dieu qui ne s’impose pas et qui, dans son silence, est toujours avec nous parce qu’il nous aime. L’Assomption nous invite  à partager l’action de grâces de Marie,  Magnificat ! Apocalypse 11, 19 et 12, 1-6 et 10.  1 Cor. 15, 20-27.  Luc 1,39-56

+ J.O. Évêque émérite  d’Angers

Publié dans Homélies et méditations | Pas de Commentaire »

Mgr ORCHAMPT et BEHUARD

Posté par marechalunjour le 3 juin 2014

Monseigneur Orchampt, évêque émérite d’Angers, présidera la cérémonie de l’Assomption à Béhuard.

Il nous a transmis dès maintenant ce texte de prière et de soutien.

« Le 15 août,  ceux pour qui Béhuard compte beaucoup y seront nombreux et j’en ferai partie. Quand on est évêque émérite  d’Angers, certains lieux émergent, on y vient pour y réfléchir, prier, s’y retrouver avec des amis… Parmi les tout premiers lieux en Anjou, Béhuard, cette île qui émerge de la Loire. Quand les mariniers étaient nombreux en Loire, Béhuard était un repère, souvent un havre de paix. Depuis la nuit des temps, c’est aussi un lieu sacré, sans doute païen   initialement, puis chrétien. Le rocher est là, vigoureux, c’est un repère.

Depuis des siècles, sur le rocher une étonnante chapelle dédiée à Marie, un lieu qui invite au silence, un havre de paix, mais aussi de prière. Que de confidences il a accueilli… Que de souffrance et que de joies ! C’est un lieu qui dit l’amour de Dieu,  l’espérance, la foi des humains. Cette chapelle est une source. On y vient pour trouver sens à la vie, à sa vie, puis repartir. Dans cette chapelle, la présence du  Seigneur et  aussi, discrète,  fidèle, la mémoire vivante de la vierge Marie. On vient à Béhuard se confier à elle. Elle écoute, elle envoie à son fils, on repart l’évangile au cœur et, au besoin, dans la main, car la librairie est là, précieuse pour qui veut une foi vivante.

A Béhuard, le 15 Aout sera jour de fête, dans l’esprit de Béhuard, la fête où chacun se découvre chez lui, reprend souffle, repart heureux. Béhuard est un lieu de vie, de renouveau. Je serai heureux d’y venir célébrer, le 15 août, l’Assomption de la Vierge Marie.

 

+ Jean Orchampt, évêque émérite d’Angers »

Publié dans Homélies et méditations | Pas de Commentaire »

1...1617181920
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus